François Gall (1912-1987) le peintre du bonheur

Description / #19830 Publié le 22-02-2024

En ce premier jour du printemps, la galerie Les Montparnos est ravie de présenter une cinquantaine d'œuvres, huiles, gouaches et dessins, du peintre François Gall (1912-1987), figure hongroise de l'école de Paris.

Pour cette occasion, un beau catalogue sera publié et disponible à la galerie.

" Vous êtes le peintre du bonheur " c'est ainsi que le célèbre affichiste Raymond Savignac désignait François Gall dans l'une de ses lettres au peintre.
Le peintre sculpteur, céramiste Gáll Ferenc est né en Transylvanie hongroise à Kolozsvár. Après des études dans sa ville natale, puis Rome, il arrive à Paris en 1936, déjà nanti de Prix, mais pour tout bagage que deux mots, comme deux piliers fondateurs de sa vie à venir : Paris et la Liberté. Dans la capitale française il entre aux Beaux-Arts et suit les cours de peinture d'André Devambez puis de Charles Guérin. Ses débuts de peintre sont marqués par les préoccupations sociales de l'époque : les grévistes, la faim, la rue, les réfugiés, l'épreuve de la Seconde Guerre mondiale. Sa toile du pain pour le peuple, exposée au Salon des artistes français, témoigne de la crise du pain de 1947 et lui vaudra la médaille d'or.
Peintre de Montmartre et Montparnasse.
Fini tristesse, bonjour Paris !
Naturalisé français en 1949, François Gall faisait partie de ces artistes de Paris qui avaient la double nationalité d'être à la fois de Montmartre et de Montparnasse. À Montparnasse, il s'installe avec sa famille dans la maison avec atelier de la Villa Brune du peintre Jules-Emile Zingg. Il réconcilie alors les deux buttes, qui revendiquent la naissance de l'art moderne. C'est alors le Paris des grandes amitiés et rencontres décisives. Recherché pour ses portraits, il réalise entre autres ceux du fauve Othon Friesz, Dunoyer de Segonzac, Kisling, Edith Piaf, Roland Dorgelès, Maurice Chevalier... Et le temps de nombreuses poses Villa Brune, il signera le portrait de France Gall en 1967 pour le Salon des Peintres Témoins de leur temps. Ce sera Paris sa ville, le Quercy d'Eugénie son épouse, la Normandie et la Bretagne où il acquiert à Pont-Aven sa casquette de marin qu'il ne quitte plus.
Les beaux jours.
Après la guerre, en 1946, il rencontre Eugénie, ils auront trois enfants : Marie-Lize, Jean-François et Elisabeth-Anne. Un peintre, avec trois enfants à nourrir dans ce Paris de l'après 1945, il n'est plus question de jouer, il faut vendre, et il vend bien, notamment ses scènes parisiennes. Il n'est plus le peintre des scènes difficiles. À l'instar de Kees Van Dongen qui passe d'un fauvisme cru à sa période dite "cocktail", François Gall devient le peintre de Paris : il aborde, après une période sociale, une œuvre aux couleurs revenues. C'est en Suisse, galerie Pro Arte, qu'il sera présenté comme peintre du groupe de " la réalité poétique ", résolument figuratif et humaniste dans un monde où domine l'abstraction. Il développe alors les thèmes épousant sa vie personnelle, d'une grande variété, et sa famille va lui offrir ses m

Annonceur / Autres annonces de Le Bal

Nom, Prénom : Le Bal
Code Postal : 75006
Ville : Paris

Informations supplémentaires

Region/Pays : Ile-de-France
Reddit